Parles moi de ta dent Bobby !
Je profite des quelques jours de repos qui me sont imposés pour rédiger un nouveau petit billet mettant en rapport les sportifs que nous sommes à notre plus insoupçonné organe que sont nos dents. Notre dentition incarne notre structure, elles sont des remparts face au monde extérieur. Alors n’intégrons pas leurs présences uniquement lorsque la douleur ou l’inconfort les rappelle à nous. Aussi bizarre que cela puisse paraître, nombreuses de nos blessures peuvent y être liées. Il suffit de le savoir et d’y porter attention!
Pourquoi les dents me direz-vous ? Car c’est entre autre, une des raisons qui explique mon forfait pour Cape Town en fin de semaine à la 2e manche des World Séries suite à une extraction il y a peu.

 
Mais avant cela, je dois dire que les nombreuses réactions que j’ai pu recevoir concernant mes derniers écrits m’ont fait grand plaisir! Alors merci à vous fidèles lecteurs aimerais-je m’avancer, mais il ne tient qu’à moi de devenir plus prolixe quand aux parutions sur ce blog pour vous garder bon adeptes.  C’est pourquoi j’essaierai plus régulièrement d’écrire quelques chroniques par-ci par-là, rédigées selon mes croyances ou expériences, mes opinions ou prises de positions. Cela n’engagera que moi et sans prétention je tenterai de vous faire partager mes aventures de vie de sportif.
Aussi, je remarque que depuis un certains temps je ressent le besoin de refaire fonctionner mes cellules grises, qui disons-le, pour un athlète de haut niveau ont tendance à rester dissimulées. Question d’équilibre !
 
 
C’est donc avec regret que je renonce à participer à l’étape du Championnat du Monde qui se déroule ce dimanche même à Cape Town. Une course que j’avais coché depuis longtemps car ce sera la 1ere épreuve de cette envergure, du circuit ITU-WTS, à se dérouler sur le continent africain. Un pays de la zone Océan Indien qui m’est chère.
Les raisons sont simples ; Suite à une enthésopathie, (sorte de pubalgie qui est une  inflammation des l’adducteurs droit) que je traîne depuis Septembre dernier et que j’avais contracté en pleine période de doute et de fatigue mentale. Une période qui correspondait aussi à des changements dans ma vie personnelle et sportive. Ces moments où l’assurance nous fuit et le « prêt à tout » rejaillie. Je change d’entraîneur, et mets à mal le couple Entraineur/Entrainé formé avec mon père. L’inconscient faisant son travail, l’activité psychique est chargée! A cela, des courses rendues glissantes par les pluies d’automne ou encore l’épreuve à rallonge du Trail des Mascareignes n’ont fait qu’exploiter les faiblesses d’un corps qui n’a plus 20 ans. Une douleur s’installe et vite cette gêne récurrente se transforme en blessure. Blessure que j’ai trainé tout l’hiver pendant ma préparation en NZ et qui m’aura malgré tout beaucoup importuné… Et mes 1er courses, bien que correctes,  n’ont rien fait pour arranger ce mal profond, alors il était temps de gérer ce problème.
 
C’est pourquoi, suite à mon retour sur la Réunion, j’ai pu prendre le recul nécessaire sur les derniers mois accomplis et faire le point pour réfléchir aux raisons du pourquoi. En discutant avec un ami dentiste-triathlète, l’évidence apparut que ce problème pouvait fortement être lié à mes dents alors nous avons opté pour un check up complet. Des résultats contrariant nous ont vite décidé d’intervenir et d’extraire la molaire insoumise. L’arracheur de dents en est passé aux actes et loin des mensonges historiques les scrupules sont restés sous le manteau !    
Les dents sont directement liées au cerveau par le nerf trijumeau, très sensibles, elles sont richement innervées alors il est probable qu’une tension, une inflammation puisse accueillir les bactéries d’une dent récalcitrante et ainsi retarder voir empêcher la simple guérison. Mieux vaut savoir écouter les dents qui nous parlent et y prendre soin: Il est par ailleurs préférable de ne pas attendre le délabrement de celles-ci pour tirer la sonnette d’alarme et pousser la porte d’un dentiste de garde. A bon entendeur ! 
Bien que cartésienne, la « dentisterie » laisse entrevoir tout un symbolisme qui aviserai nos maux par la connaissance de soi plutôt que mal profond au sens 1er du terme et qui serait soigné à base de médicaments ou autre plombages rapidement effectués. Selon certaines idées, il semblerait que l’on peut trouver un sens à nos problèmes dentaires selon notre vécu, récent ou lointain et les interpréter en leur donnant un sens. Notre bouche serait tel un théâtre où s’exprime notre malaise, lieux de symbolisation des maux, que traduiraient nos vécus, nos émotions, nos croyances. Oui les dents peuvent parler, non ce n’est pas une sinécure ! Pour moi cela se vérifie et des relations peuvent être clairement établie avec mon passé. Bien évidemment, il paraît pertinent de ne pas se contenter de simples réflexions métaphysiques et des examens plus poussés doivent être réalisés pour véritablement diagnostiquer une souffrance, une blessure. Ainsi, les radiographies, scanners ou IRM doivent donner la direction pour agir de manière optimisée. C’est donc la raison qui nous a poussé, le staff fédéral et moi même, à effectuer cette IRM et valider un forfait devenu inévitable. Reste maintenant à effectuer des soins qui débuteront très prochainement au CERS à St Raphael.
 
Déjà tourné vers l’avenir, je ne me laisse pas abattre et même si quelques temps sans courir sont indispensables, l’expérience et la sagesse me laissent entrevoir cette pause comme un signe et me dit d’agir maintenant plutôt que d’attendre la fin de saison avec le risque de tout aggraver. Prudence est mère de sûreté ! C’est donc le cœur léger et avec philosophie que je gère ma 1ere véritable blessure de sportif. Je vais pouvoir souffler un peu avant d’entamer ce début de qualification olympique ouvrant la voie à 2 années bien chargées.
 
 
 
Toujours autour du Triathlon, nous avons lancé Mélanie et moi un site de coaching sur internet. Même si vous avez aimé la version suisse-allemande, la version française est maintenant disponible !
Plusieurs formules de collaboration sont possibles : complétement novice ou pro, vous trouverez ce qui vous correspond le mieux.
Pour info, mon père Joel, qui monte doucement sa structure de coaching ici à la Réunion est aussi présent dans l’aventure. Il pourra donc intervenir si besoin ici ou ailleurs.
 
Alors visitez notre site, partager le :
http://www.hauss-sportsconnection.com/index.php/fr-FR/coaching-fr
 
D’athlètes à athlètes, un entraînement adapté avec des conseils de Pro !
 
 
Prenez soin de vous.

A+ David
publié le 22/04/2014
 
Copyright davidhauss.com 2017- Tous droits réservés - Espace pro